Aides au retour après hospitalisation - ARDH
imprimer

Aides au retour après hospitalisation - ARDH

Le retour au domicile d'une personne âgée après une hospitalisation est un enjeu en termes d'organisation. Il est souvent source de réorganisation de la vie quotidienne et doit préserver l'autonomie.

Qu'est-ce que l'ARDH ?

L'ARDH, ou aide au retour à domicile après hospitalisation, est un financement mis à disposition des retraités dans le besoin financier et sortants de l'hôpital avec un diagnostic formulé par le médecin qui indique la nécessité de récupération de l'autonomie. Le but est d'accompagner le retour au domicile dans les meilleures conditions, en mettant en place des aides ou une adaptation du domicile.

Qui peut disposer d'une ARDH?

L'ARDH est destinée aux personnes isolées, ayant de faibles ressources et ne pouvant bénéficier d'autres aides prévues pour le handicap ou le grand âge. Elle peut prendre en charge une partie des frais de téléalarme, de portage des repas et d'aides au domicile. Le plafond annuel par personne est évalué à 1800 euros mais peut s'adapter en fonction de votre situation sociale et médicale. Il s'agit d'une aide à court terme de 3 mois maximum. Si les aides doivent être poursuivies, d'autres allocations peuvent prendre le relai en cas de besoin.
Pour y prétendre, il faut être âgé de plus de 60 ans ; être retraité à titre principal du régime général, de la MSA, du RSI ; ne pas bénéficier d'une prestation équivalente servie par d'autres organismes (collectivités territoriales, organismes de Sécurité sociale ou de protection sociale) ne relevant pas de l'Assurance Retraite ; disposer de revenus qui ne permettent pas de bénéficier de l'aide sociale du département ; ne pas percevoir le Fonds de Solidarité Vieillesse et enfin, ne pas résider en foyer logement ou en famille d'accueil.

Comment se passe la procédure?

Pendant votre hospitalisation, le médecin et l'assistance sociale définissent un besoin ou non d‘aide au domicile. Si vous respectez les critères définis par l'ARDH, l'assistante sociale va initier avec vous les démarches. Un dossier sera rempli pendant l'hospitalisation ou à votre retour au domicile et détaillera le plan d'action des aides au domicile envisagées et sera envoyé à votre Caisse de Retraite puis transmis au service chargé de la mise en œuvre de l'ARDH sur votre secteur. Une évaluation sera alors réalisée au domicile pour adapter les aides et effectuer l'aménagement nécessaire dans votre domicile. Cette évaluation est réalisée selon l'organisation définie par le département et peut être différente d'une commune à une autre.
A la fin de la prise en charge par l'ARDH (2 mois prolongeables de 1 mois), une nouvelle évaluation sera faite pour réorganiser la prise en charge au domicile si la récupération de l'autonomie n'est pas suffisante.
Enfin, certaines mutuelles et assureurs proposent, dans leur contrat, une possibilité de mise en place d'aide-ménagère. N'hésitez pas à contacter votre mutuelle dès lors que vous savez que vous sortez de l'hôpital pour connaître les avantages possibles selon votre contrat d'assurance. Vous pouvez également vous adresser au service social de la Caisse régionale d'Assurance Maladie Ile-de-France (CRAMIF) ou de la Caisse Régionale d'Assurance Retraite et Santé au Travail (CARSAT) ; au Centre de Liaison d'Information et de Coordination (CLIC) ou au Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de votre commune, pour avoir de plus amples informations et savoir si vous pouvez relever d'une ARDH.

En partenariat avec : Le figaro santé

Ceci pourrait vous intéresser